1-La masse

Pour que l’Homme marche sur l’eau, il doit d’abord faire face à plusieurs lois. Le corps humain est une masse donc il a un poids ce qui constitue une force qui est verticale de haut en bas. De plus, l’environnement est l’eau, il y a donc d’autres lois à prendre en compte telle que la poussée d’Archimède

Archimède : la poussée d’Archimède est définie par la phrase suivante: "Tout corps plongé dans un fluide reçoit une poussée verticale de bas en haut proportionnelle à la masse du volume de fluide déplacé."
 

Fa: Force d’Archimède       Fp: Force du poids

La poussé d’Archimède est opposé a la force du poids. Si la Force d’Archimède est supérieure à la force du poids, l’objet remonte dans ce liquide, et inversement.
 
Dans notre cas, l’objet est le corps humain et le liquide est l’eau.
Or nos pieds sont petits, donc on ne déplace presque pas d'eau, la poussée d'Archimède est donc minime, on ne peut pas marcher sur l'eau. Pour qu’un homme puisse marcher sur l’eau comme le fait la gerris, il lui faudrait un tour de pied de plusieurs kilomètres.
Cependant, le volume de notre corps complet est, quant à lui, assez grand pour que l'on flotte, c’est ainsi que l’on demontre le lien de la flottabilité avec la poussée d’Archimède. En voici les caractéristiques:

Flottabilité: Dans un liquide, les corps sont soumis à la poussée d'Archimède. Les corps ont une flottabilité différente selon leur masse volumique.
La flottabilité est la poussée verticale, dirigée de bas en haut, qu'un fluide exerce sur un objet immergé. Le fluide peut aussi bien être un gaz qu’un liquide. La flottabilité agit toujours dans la direction opposée à la gravité. La densité est la masse volumique.  La masse volumique s'obtient en divisant le poids d'un corps par son volume. Avec de l’air dans les poumons, la masse volumique du corps humain est légèrement inférieur a celle de l’eau, donc on flotte. Sachant  qu'elle varie au rythme de la respiration: elle baisse quand les poumons sont gonflés et augmente à l'expiration. Celle du corps humain est en moyenne de 1.07 c'est à dire légèrement supérieure à celle de l'eau qui est de 1 lorsqu’elle est douce, et environ 1.2 pour de l’eau de mer. La masse volumique exacte dépend des personnes, notamment la masse volumique de la graisse est inférieure à celle du muscle.
 

La flottabilité dépend évidemment de la répartition du poids du corps, car plus un objet est lourd, plus il coule.


répartition du poids du corps:
membres supérieurs: 13.2% du Poids Du Corps
-1 avant bras + 1 main = 3,3% du PDC
-1 bras = 3,3% du PCD
Tête = 7,4% du PDC
Tronc = 41,25% du PDC
Membres inférieurs = 36,6% du PDC
schema-tpe.png
 
Le tronc qui représente 41% environ du poids total, est la partie la plus lourde du corps, mais c’est celle qui flotte le plus a l’aide de ses poumons qui se remplissent de leur 4 litres d’air ce qui permet d’alleger le poids dans l’eau et donc de flotter.
On peut de plus constater que les membres inférieurs sont pratiquement 3 fois plus lourd que les membres supérieurs, donc si l’homme essaie de prendre tout ses appuis sur l’eau et donc de repartir son poids, il sera plus lourd et s’enfoncera dans l’eau en premier par la partie inférieur du corps.

A l’aide des informations précedentes, on en conclus que l’Homme ne peut pas se déplacer sur l’eau a l’aide de ses pieds ou en prenant tout ses apuis. Il ne peut juste flotter.

Néanmoins, pour compenser sa masse, une autre caractéristique apparait : la vitesse.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site